Accueil » Blogue » Le pouvoir des petits mots

Le pouvoir des petits mots

Vous le savez, je crois au pouvoir des mots. Je crois au pouvoir de la communication. Je crois qu’un mot aussi petit que « merci » a des super pouvoirs et peut changer une vie.

Les petits mots des fêtes

J’ai l’habitude depuis… toujours ? d’envoyer des cartes de souhaits pour le temps des fêtes. Avec le temps, j’ai réduit le nombre d’envois, mais quand même, ça tourne autour de trente. Toutes des cartes écrites à la main, personnalisées, avec des vraies nouvelles et des vrais souhaits sincères. Ça prend du temps, mais c’est un temps qui m’est précieux. Et chaque année, je sais que mes cartes trouvent leur chemin vers des gens qui les attendaient.

L’année où je n’enverrai rien, je crois qu’il y aura une protestation.

Ma carte bonus

Cette année, j’ai osé une carte bonus.

J’ai retracé une dame qui a fait une réelle différence dans ma vie de petite fille. Une madame Nicole qui m’a gardée, chouchoutée, amusée, rassurée. Les quelques fois où je ne pouvais pas retourner à la maison pour dîner pendant la journée d’école, c’est chez elle que j’allais. Quand ma mère était à l’hôpital pour s’occuper de mon père ou de ma grand-mère, c’est chez elle que j’allais.

On mangeait, on jouait au TOC, on jasait, on riait ; j’aidais même son mari à corriger les examens de ses étudiants du cégep. C’est peut-être là que j’ai attrapé la piqure de l’enseignement !

Je n’ai jamais senti que je dérangeais. Je n’ai jamais senti que j’étais de trop. J’avais ma place autour de la table et j’étais bien. Je suis convaincue que c’était un grand soulagement pour ma maman, de savoir que j’étais bien entourée.

Je ne me souviens pas avoir revu ce couple après notre déménagement à l’autre bout du village quand j’avais huit ans. Pas que le village était grand… mais moi, j’avais des petites jambes pour le traverser.

Les madames Nicole, c’est comme les profs marquants, il faut les remercier. Je suis arrivée trop tard pour exprimer ma reconnaissance à son mari. Mais Nicole, elle est encore là, et si j’ai bien compris, elle habite encore la même maison. Qui aurait cru ! Merci, Google Map, de m’avoir aidée à la retracer.

Je ne sais pas si j’aurai une réponse. Moi je dépose les mots, c’est tout. Je ne sais pas si elle se souviendra de moi. Probablement. C’est assez marquant dans une communauté, une famille dont le papa meurt à 33 ans. Je ne sais pas si elle sait à quel point j’ai de bons souvenirs associés à leur maison, à nos repas, à leur présence.

Dans quelques jours, elle le saura. Mon petit mot super puissant arrivera jusqu’à elle, avec une photo de ma famille. Mon plus jeune est à peine plus vieux que la petite Nathalie de l’époque. C’est petit en titi ! Et c’est grand en même temps, assez pour se souvenir du bonheur d’être important pour quelqu’un.

À votre tour!

Si vous repensez au petit vous, ou même au vous ado, qu’est-ce qui vous vient comme moment heureux ? Qu’est-ce qui remonte comme rencontre marquante ou présence rassurante ?

Si le cœur vous en dit, je vous invite à envoyer un petit mot gentil à un humain qui a fait une différence pour vous. C’est une jolie occasion de laisser parler l’enfant en vous !

1 carte + quelques mots + 1 timbre + un peu de temps = WOW!

Nathalie Courcy, votre accompagnante à l’écriture

Nathalie Courcy

Je suis passionnée de mots, de communication et de bien-être global. Je suis la co-auteure du livre Zoé douée et propriétaire des Éditions Quatre et demi. Je détiens un doctorat en littérature (U. Laval). Je suis la maman heureuse de quatre magnifiques enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :